Affichage des résultats 1 à 6 sur 6
  1. #1
    Shadow Wolf Array
    Date d'inscription
    novembre 2006
    Localisation
    venus
    Âge
    39
    Messages
    570

    Le travail, source de bonheur ?

    Le travail occupe le plus souvent une large part de notre quotidien. Mais nous rend-il autant qu'on lui donne ?
    Beaucoup s'épanouissent au travail, mais beaucoup le vivent aussi comme une contrainte. À cause d'activité sans intérêt, d'horaires abrutissants ou d'environnement hostile. Travailler occupe une grande partie de notre emploi du temps, mais aujourd'hui émerge de plus en plus fortement une exigence fondamentale : être heureux dans sa sphère professionnelle. Car si notre travail nous nourrit et nous occupe, il nous construit également. Bien choisi, il peut donner un sens à notre vie. Bien vécu, il nous apporte harmonie et identité. « Aimer bien et travailler bien sont indispensables à une vie équilibrée » disait Freud. À condition de trouver à chaque fois la bonne distance.

    A vous!!!

  2. #2
    Bale3 mousajjla Array
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    http://www.haggar.com/
    Âge
    32
    Messages
    368

    Re : Le travail, source de bonheur ?

    Quelques citations et proverbes sur le travail


    Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie.
    La paresse peut paraître attrayante, mais le travail apporte la satisfaction.
    Le travail donne à l'homme sa dignité.
    Nous travaillons pour devenir, pas pour acquérir.
    L'homme n'est pas fait pour travailler, et la preuve c'est que cela le fatigue.
    Le travail est nécessaire pour l'homme. Il en a inventé le réveil-matin.
    Le travail fatigue même les ânes.
    Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose.
    Nous aurons le destin que nous aurons mérité.
    Rien n'est plus proche du vrai que le faux

  3. #3
    Joujma Array
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Localisation
    Outland
    Âge
    36
    Messages
    256

    Re : Le travail, source de bonheur ?

    1 - J’ai quitté mon premier boulot de professeur de langues car je n’arrivais pas à me détacher et à avoir un peu de recul, du coup je m’investissais trop émotionnellement et à la longue, ça devenait vraiment éprouvant.
    2 - Le deuxième, parce qu’il n’offrait aucune perspective d’avenir, CDD dans une grosse banque d’investissement. Même les free spirits et les folles comme moi finissent par chercher une certaine stabilité après un certain moment.
    3 - Troisième, la cata, tous les clichés des boites tunisiennes et tous ses cancers (c’était pourtant une multinationale) : sabotage, bâtons dans les roues, lèche-bottes et harcèlement sexuel, c’en était trop, pourtant j’adorais mes taches. Du coup démission et un mois de congé pour dépression après six mois de souillure.
    4 - Le quatrième, encore une boite d’investissement étrangère : cadre ultra agréable, personnel et collègues (maintenant amis) on ne peu plus professionnels et sympas… un paradis, à part un petit détail : un poste pas vraiment intellecually challenging. Je n’étais pas du tout épanouie en exécutant mes taches, et je commençais à sérieusement me poser des questions. Je suis une rollingstone, je le sais depuis toujours, mais pas à ce point. Du coup je n’ai pas hésité quand une agence de chasseurs de têtes m’avait contacté pour un poste.
    Le cinquième, actuel et espérons le dernier, m’offre jusque là tout ce que j’ai toujours cherché. C’est vraiment très équilibré et aucun souci majeur pour l’instant. Je me sens vraiment épanouie et elhamdou lellah pour ça.
    J’ai commencé avec ce petit historique pour soutenir qu’en effet, travailler est un véritable parcours du combattant. Comme a dit mamina, on y passe une bonne partie de nos vies, alors autant trouver quelque chose qui nous correspond. Je ne dis pas que c’est facile, c’est parfois même impossible : il n’est pas donné à tout le monde de faire un boulot qu’on aime, qui paye bien et qui offre un milieu saint dans lequel on peut facilement évoluer. Il faut parfois passer par plusieurs postes pour enfin en trouver un et dire j’y suis, j’y reste.
    Cela dit, il y a des personnes qui sont peut être plus fortes, qui arrivent à gérer l’animosité ou à éviter l’ennui (definitely not me) et qui peuvent quand même combler les quelques vides. Pour ma part je vis pour mon boulot, je m’y donne à mille pour cent. Du coup, it’s all or nothing. Sinon, c’est mon envie de changer le monde et de sauver l’humanité qui prend le dessus : je distribue des chartes ou des extraits des conventions collectives, j’invente les pink days ou d'autres trucs encore plus débiles !
    Pride must suffer pain....

  4. #4
    Shadow Wolf Array
    Date d'inscription
    janvier 2007
    Localisation
    Paris la Défense
    Âge
    32
    Messages
    919

    Re : Le travail, source de bonheur ?

    Le travail source de bonheur ?

    un sujet qui peut être carrément posé au bac ... Ah, les jours de la philo .. Ma matière préférée ... J'étais tjs le premier durant l'année, une moyenne avoisinant les 16 ( le premier ) ... Au bac, Un tout petit 8 ( parmi les derniers )!!

    J'ai pas cherché prkoi ... Trop de philosophie tue la philo !!



    sinon,
    Tout dépend de ce qu'on peut considérer comme bonheur ??
    Est ce l'argent ?
    Est ce l'épanouissement ?
    Se sentir utile ?
    Se donner à fond ?
    Aimer ce qu'on fait ?
    Faire ce qu'on aime ?

    Quelle personalité a t on aussi dérrière ??
    - Une personne cherchant la planque ??
    - une personne fançant la tête dans le mur pour continuer ? ( makes me think of a movie where the guy has to stay active all day long not to fall asleep and die of a poison !!
    - une personne cherchant à n'avoir que ca dans sa vie ? le taff ?? Me greetings to them Workaholics ...
    etc etc ....

    Donc cette notion de bonheur professionnel, ehh ... de bonheur acquis grâce à son activité professionnelle varie d'une personne à une autre !

    Il y'a aussi un autre facteur qui rentre en équation :
    Le factuer, Qualifications, marché de travail, disponibilité et toute la complexité du monde du travail !!

    Pour ma part, je dirais que dans mon milieu pro, c'est des horraires vachement pas cool ... dures pour le moindre, une masse de travail d'une énormité considérable ... Beh oui, non seulement un consultant peut être facturé au client entre 700 et 1200 Euros la journée ( ce qui n'est pas du tout notre salaire, je vous rassure !! ) mais en plus si ils peuvent le faire travailler pour 5 prkoi pas !

    enfin, tout ca pr dire ... il faut aimer foncer dans le mur .. rester au taffe des heures pas possibles et tout ...

    Il y'a aussi un autre truc, des fois tu n'as rien à faire, et sans savoir pr combien de temp ... ca aussi c chiant !!
    C nul, c con c emmerdant !!

    Il faut gerer tout ca ...

    Ca va tant que tu es célibataire et jeune ... mais à la longue, vais je aimer ?? j'en sais rien !!
    Mais je sais que ma formation est faite pr ce genre de boulot ... chose que tu connais pas forcément ...

    alors aprés des études de ce genre ( trés couteuses ) , changer de métier ?? un luxe qu'on ne peut se permettre parfois !!

    PS: j'aime bien ce que je fais, les sauts d'humeurs sont dus à cette période de rien faire dont laquelle je suis !!
    ARGHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
    Aychu knows better !
    Visit my blog
    http://aychu.asslema.com

  5. #5
    L'Albatros Array
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Tunisie
    Messages
    2 919

    Re : Le travail, source de bonheur ?

    Comme convenu j'ai eu mon doctorat en médecine donc j'étais appelé à exercer "la profession la plus noble du monde" ....en exerçant dans plusieurs étabissements sanitaires ( marsa, hop d'enfants, autres régions du pays...) j'ai eu toujours une approche très critique envers ma profession ...après plusieurs années j'ai compris que la réparation de tout corps devient avec le temps une opération mécanique dénuée de toute humanisation ...( je sais que SARTRE était derrière tout ça) .. cette constatation a boulversé toute ma vie professionnelle ...( la santé est malade!!) et tout le bonnheur ressenti auparavant s'évaporait progressivement ... finalement j'ai arrêté pour opter finalement pour la prévention moyennant une étude appropriée de 2ans ( mastère)...et depuis dix ans j'ai vu naître en moi cette mission de défendre la vie saine .... de lutter contre tous les fléaux ... de ne plus réparer ... mais de préserver la bonne santé ... le bonheur professionnel existe ... moi je le vis chaque jour!!!
    Dès que les martyrs s'endorment...je me réveille...
    Mahmoud Darwich

  6. #6
    Asslema virus n1h24 Array
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    Allemagne / Freiburg
    Âge
    51
    Messages
    1 792

    AW: Le travail, source de bonheur ?

    Etude : Le travail c'est plus la santé

    Une large majorité de Français et d'Européens estiment que le travail contribue à la dégradation de leur santé.
    C'est en Lituanie qu'on trouve le plus fort taux de personnes estimant leur santé plutôt ou "beaucoup" dégradée par leur travail, le plus faible taux étant celui de Malte.

    Faites vous partie des 52% de Français qui estiment que, "dans une certaine mesure", le travail contribue à la dégradation de votre état de santé ? Un sondage TNS (1) pour l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail publié mardi, révèle qu'une large majorité de Français mais aussi d'Européens estiment que le travail contribue, au moins dans une certaine mesure, à dégrader leur santé.

    En France, 27% des personnes interrogées pensent que le travail contribue "beaucoup". 16% des Français jugent qu'il n'y contribue "pas vraiment", et 4% "pas du tout". En Europe (27 pays), 28% des personnes interrogées considèrent que le travail dégradent "beaucoup" leur santé, 47% "dans une certaine mesure", 15% "pas vraiment" et 6% "pas du tout" (4% ne savent pas). C'est en Lituanie (91%) qu'on trouve le plus fort taux de personnes estimant leur santé plutôt ou "beaucoup" dégradée par leur travail, le plus faible taux étant celui de Malte, avec quand même 61% des voix. Des résultats "surprenants", selon Jukka Takala, directeur de l'Agence européenne. Selon lui, "l'impact du travail sur la santé est évidemment réel", mais "les attentes vis-à-vis du travail se sont aussi accrues: le travail n'a plus seulement une fonction de survie".

    Les Grecs, les plus pessimistes

    Les Français jugent que les conditions de travail se sont "plutôt" (50%) ou "beaucoup" (9%) améliorées ces cinq dernières années. Au contraire, 30% pensent qu'elles se sont "plutôt détériorées", et 7% "très détériorées" (4% NSP). En Europe, 57% des personnes interrogées pensent qu'elles se sont beaucoup ou plutôt améliorées, 32% pensent le contraire (1% NSP).

    La Grèce arrive en tête des pays les plus pessimistes, devant la Bulgarie, la Slovénie et la Roumanie. Mais les Français estiment aussi à 72% que les conditions de travail risquent de se dégrader "beaucoup ou "dans une certaine mesure" à cause de la crise, 27% pensant l'inverse (11% NSP). Dans l'Union européenne, 61% des sondés pensent que la crise va beaucoup ou plutôt dégrader leurs conditions de travail, contre 34% qui pensent le contraire (5% NSP). Les plus pessimistes sont les Lituaniens, les Slovènes, les Grecs et les Estoniens.

    Le salaire (63%) et la sécurité de l'emploi (54%) influenceraient le plus les Français s'ils cherchaient du travail, loin devant les conditions de santé et de sécurité (30%). En Europe, les conditions de travail et de sécurité arrivent aussi en troisième position avec 36%. Seuls les Néerlandais les placent en première position et six pays en dernière position : l'Autriche, l'Irlande, le Royaume-Uni, la Slovaquie, l'Estonie et la Roumanie.


    (1) Sondage réalisé auprès de 27.106 personnes, interrogées dans les 27 pays de l'Union européenne par téléphone ou en face à face, entre le 24 mars et le 12 mai 2009. Les échantillons représentatifs ont été tirés au hasard dans la plupart des pays (et selon la méthode des quotas aux Pays-Bas, Hongrie, Grèce et Belgique) ce qui implique une marge d'erreur de 0,3 à 0,6% sur l'ensemble de l'UE, et de 1,4 à 3,1% dans chaque pays.
    Source: Etude : Le travail c'est plus la sant - Economie
    la terre parle plusieurs langues!



 

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
Édité par : vBulletin® Copyright ©2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd.
Copyright ©2005 - 2008, Asslema Tunisie.
Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 03h56.