Affichage des résultats 1 à 6 sur 6
  1. #1
    Modérateur Array
    Date d'inscription
    septembre 2006
    Messages
    4 835

    Arrow La femme : Le sexe faible ?

    On l'a appelée le sexe faible, est-ce que cette nomination peut être considérée comme une diffamation de la femme, est-elle vraiment le sexe faible, quel sont les raisons de cette appellation, est ce que l'homme est toujours fort ??, est ce que la femme est toujours faible ?

  2. #2
    Blademaster Array
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Messages
    1 170

    Re : La femme : Le sexe faible ?

    tout depend de la facon dont on voit le propos, car une faiblesse peut etre une force et dans les cas de cette denomination ceux qui prendrons le sens du mot faible a " l'etat brut " il verrnt qqch de pejoratif alors que si une femme le voit dun oeil " accomplie " elle en fera ca force

    quels sont les raisons , je dirai le temps/ l'histoire, les ancienes moeurs, les caracteres generaux propres aux femmes qui font d'elle une "boule" de sentiments en une et elle ne l'a jamais cachés ..
    si l'homme est toujours fort ... je ne dirai pas "toujours" mais certaines exceptions faites font que certains se retourneraient vers une femme pour se le sentir
    il est reste humain quand meme mais ca faut pas le dire

    la femme faible pourquoi pas si elle l'assume, apres l'histoires, les situatins actuelles et certaines femmes on dégénéraliser ce terme
    Le Pseudo Kuzzy et " to be continued" sont des marques deposées. La reproduction totale ou partiale est interdite par la loi kuzzyment Asslemiste.
    Tous droits réservés © Copyright 2008 - 2011

  3. #3
    Shadow Wolf Array
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    545

    Re : La femme : Le sexe faible ?

    en aucun cas faible. mais forte differement.

    on ne prend conscience de l importance de l air que quand on commence a s etouffer.

    la femme jouait un role preponderant, capital mais tres mal reconnu , d ou le mythe de la femme faible , malheureusement.

  4. #4
    Shadow Hunter Array
    Date d'inscription
    août 2008
    Messages
    1 560

    Re : La femme : Le sexe faible ?

    Tout être humain a des points forts et points de faiblesse.
    الحمد لله و الشكر لله الذي بفضله تتم كل النعم

  5. #5
    Zoufri Array
    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    Chez ELLE...
    Âge
    40
    Messages
    2 912

    Re : La femme : Le sexe faible ?

    A ma connaissance on ne dit jamais "La femme est faible"...mais "La femme est un sexe faible"....ça évite déjà une grande polémique !!!
    A mon avis, si on essaye de comprendre cette phrase, je dirai que tout est concentré sur le sexe....
    si on part de l'idée que tout se qui est mobile (qui bouge) est fort...on arrive facilement à comprendre le mécanisme de cette phrase
    y a pas photo lool
    Le bonheur, c'est tout ce qui arrive entre deux emmerdements...

  6. #6
    Forum Master Array
    Date d'inscription
    mai 2008
    Messages
    3 715

    Re : La femme : Le sexe faible ?




    En Russie, bien plus qu'ailleurs, le sexe faible n'est jamais le féminin :




    Le mot "faible" a toujours le don de me crisper. Cela peut paraître anodin à certaines personnes, mais les expressions "sexe faible", "sexe fort" m'ont toujours scandalisée. Même Beauvoir, la grande féministe, parle de "sexe fort" dans Le Deuxième sexe (pour éviter de répéter "hommes" trop de fois ?). Au nom de quoi, sous prétexte que la plupart des hommes ont une masse musculaire plus importante que la plupart des femmes, au nom de quoi un sexe peut-il s'autoproclamer "fort" et déclarer l'autre "faible" ? Pourquoi les femmes seraient-elles faibles par essence ? Qu'est-ce que c'est, la faiblesse ? Est-ce qu'une femme qui fait des kilomètres au soleil en portant de l'eau, comme le font de nombreuses femmes en Afrique, est faible ? Est-ce qu'une infirmière, qui porte en moyenne autant de poids qu'un docker (sauf qu'il s'agit d'êtres humains et non d'objets) peut être considérée comme faible ? Le mot "faible" sous-entend que les femmes seraient des créatures molles, incapables du moindre effort physique. Et les femmes réussissent à se convaincre elles-mêmes qu'elles ne savent rien faire. Des anecdotes là-dessus, je peux en citer à la pelle. Cette prof de collège qui lance alors que je changeais de place : "Allez, il y a bien un garçon qui va lui porter son sac !" (et moi attrapant le sac et le serrant d'autant plus fort !). Cette même prof qui réclame "deux gars" pour déplacer une table... Ce prof de fac (le même qui parlait de la misogynie avec condescendance) qui demande si un garçon peut descendre rapidement au premier étage pour aller chercher les clefs d'une salle... Cette documentaliste de lycée qui veut des garçons pour déplacer ses cartons... Ce groupe de garçons qui déplace des meubles pendant que la plupart des filles regardent, et qu'une femme dit : "On va laisser faire les hommes, hein...". Par habitude, les garçons se chargent des tâches jugées physiquement difficiles, sans protester, tandis que la grande majorité des filles les observent tranquillement sans chercher à faire le moindre effort. Ils et elles ont été dressés pour réagir ainsi. Résultat, les femmes sont souvent persuadées d'être des incapables et réclament la sacro-sainte aide d'un homme (toujours supposé fort et apte à la tâche) à tout bout de champ. Je n'ai jamais vu, dans le train, d'homme demander de l'aide pour hisser une valise sur le porte-bagage, même quand cela est particulièrement difficile ; certaines femmes demandent en revanche automatiquement l'assistance de leur voisin, sans seulement chercher à le faire elles-mêmes. Certains hommes prennent même les devants : "Vous voulez que je mette votre valise en haut ?". Non merci, ça ira.
    C'est toujours avec agacement que je saisis le pot de cornichons ou de confiture que ma mère s'apprête à tendre à mon père, pour l'ouvrir mécaniquement d'une simple rotation du poignet. Ce n'est pourtant pas si difficile de soulever une valise, d'ouvrir un pot ou de porter un carton... Mais il faut croire qu'une femme qui se débrouille toute seule pour ce genre de tâches a quelque chose de déplaisant.
    Sur un blog, j'ai vu un jour la photo d'une femme très musclée pratiquant la musculation, avec une question : "que pensez-vous des femmes qui font de la musculation ?" ou un truc de ce genre. L'immense majorité des gens qui ont laissé un commentaire a répondu que c'était moche et pas "féminin". Je pense aussi à une interview d'une jeune boxeuse, disant "Pour rester féminine, j'ai choisi de ne pas trop me muscler". Ca veut dire quoi, féminin ? D'après le dico, c'est ce qui est "relatif aux femmes". Une femme peut faire de la musculation, c'est donc que la musculation peut être "relative aux femmes" ; une femme forte et musclée bouscule les normes du genre, repousse les frontières de ce qu'on appelle la féminité. Je trouve ça plutôt positif. Etrange qu'un exercice qui serait constitutif de la virilité (rechercher à augmenter sa force) soit jugé comme un obstacle à la féminité.
    Bref, les filles, cessez de vous flageller et de croire que vous n'êtes capables de rien. Contrairement à ce qu'affirmait une pub pour un supermarché entendue à la radio ("les femmes auront toujours besoin des hommes, par exemple pour pousser le chariot", si si, je vous jure que j'ai entendu ça un jour), les femmes ne sont pas vouées à supplier les hommes de les aider au moindre effort. Comme le dit l'image, "We can do it".





 

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
Édité par : vBulletin® Copyright ©2000 - 2014, Jelsoft Enterprises Ltd.
Copyright ©2005 - 2008, Asslema Tunisie.
Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 02h07.